• Les Cours de chant Moderne - Paris

Blog "La Minute Technique"

Apprendre à respirer ?

Apprendre à respirer ?

Lors des prises de contact avec une personne désireuse de prendre des cours de chant, vouloir "apprendre à respirer" ou "respirer par le ventre" est ce qui revient le plus souvent dans les demandes.

« Apprendre à respirer » pour « bien » chanter reste encore en 2017, une obsession pour l'apprenti chanteur. Et comme depuis 500 ans, la « bonne » respiration est à la base de l'apprentissage du chant, des profs, des sites ou annonces sur le web en font un bon argument de vente.

Et lorsque je rencontre des personnes qui me racontent leurs précédents cours où ils passaient l'heure à faire des exercices de respiration sans émettre le moindre son, je reste… sans voix.

Les auteurs de méthodes mises au point ces 50 dernières années ou tout simplement des profs de chant, chanteurs et chanteuses téméraires ont bien compris qu'il était contre-productif, voire néfaste, de se focaliser sur sa respiration ou sur son ventre. Et à une approche faite d'images et basée sur des concepts parfois farfelus, ils ont préféré une approche pragmatique et scientifique, les progrès de compréhension du mécanisme phonatoire ayant balayés beaucoup d'écrits et dogmes sur lesquels s'appuient certains professeurs encore aujourd'hui.

Citons et remercions à ce propos Sally Collyer pour ses travaux qu'elle a présentés en 2010 lors du Congress of Voice Teacher à Paris. Pour faire simple, elle a étudié les mouvements musculaires et les volumes d'air de 10 chanteuses (chant classique) sur une même tâche vocale. Résultats: chacune des chanteuses à sa propre stratégie respiratoire. Conclusion: il n'y pas "une bonne" façon de respirer car il existe plusieurs façons de respirer et chacun d'entre nous utilise sa propre façon de le faire, celle qui lui convient le mieux, celle que son corps a choisi, ou plus probablement un mélange d'inné et d'acquis.

Vous pouvez dés lors bien comprendre que de vous faire enseigner une "bonne" manière de respirer n'a pas de sens. De même que de vous dire que vous devez comme "moi", ressentir les choses comme moi n'est pas plus malin.

En revanche, vous pouvez vous pencher sur vos sensations pour mieux "comprendre" ce que vous faites au quotidien, explorer les variations possibles pour trouver reproduire un geste respiratoire efficace dans votre chant et selon les contextes. Car peut-être suffit-il de ressentir par l'écoute de soi comment tout cela fonctionne, remettre les choses à leur place, attribuer une fonction à chaque composant. La respiration et la gestion de l'air ne sont que deux de ces composants, ni plus ni moins importants que d'autres.

Explorons

Alors que vous lisez ces lignes, assis et silencieux, observez votre respiration. Elle se décompose en deux mouvements. Le premier, l'inspiration, est crée par une contraction du diaphragme et des muscles inter-costaux qui entrainent une dilatation de la cage thoracique : vos poumons se remplissent d'air. Probablement que votre ventre « sort » car le diaphragme, en se contractant vers le bas, « expulse » les viscères vers l'extérieur.

Une fois cette contraction faite et qu'un volume d'air "suffisant" est entré dans vos poumons, tout comme un élastique sur lequel on tire revient naturellement à sa position de départ, votre diaphragme se relâche et revient à sa position d'origine. Ce relâchement du diaphragme, c'est le deuxième mouvement : l'expiration. A l'inverse du premier mouvement, il est passif. Rien n'empêche l'air de circuler et de s'échapper hors de votre corps.

L'expiration cesse lorsque le diaphragme s'est relâché et la pression d'air de vos poumons est égale à celle de l'exterieur.

Ca c'est pour la théorie. Je vous invite à aller plus loin: prenez le temps de sentir cette respiration. Peut-être la sentez-vous plus quelque part, devant, derrière, sur les côtés? Est-ce c'est long d'inspirer? Est-ce que vous respirez par la bouche pu par le nez? les deux? Comment êtes-vou assis? Où sont vos jambes, vos pieds, votre tête.... Voyez-vous, tous ces éléments ont une incidence sur comment vous respirez. Prenez le temps d'observer votre respiration quand vous marchez, attendez le métro, parlez, chantez: vous verrez, vous êtes déjà capables de schémas différents. La définition de "la bonne façon de respirer" des bouquins et de certains profs n'existent pas. Elles ne s'appliquent pas à vous. Votre corps sait déjà parfaitement comment le faire.

A la lecture de mon dernier paragraphe, vous acquiescez d'un « Mhh » ou un « ahhh ». Pour se faire, vos cordes vocales situées dans votre larynx se sont accolées l'une à l'autre et l'air contenu dans vos poumons, en les « traversant », les ont mises en vibration et ainsi créé un son. Vos cordes ont agi comme une valve, une obstruction à l'air qui s'échappe.

Mais qui a donc fait pression sur vos cordes vocales si votre diaphragme est passif à l'expiration ?

Assis devant votre ordinateur, faites un « vvvvvv » prolongé, imitez une moto qui accélère par exemple. Vous devriez sentir au niveau abdominal un travail de ces muscles. Ce sont eux qui contrôlent l'air qui doit être fourni à vos cordes vocales.

Si à présent vous imaginez que vous appelez votre ami(e) ou parent à l'autre bout de votre appartement ou maison avec un « Hey oh!» plutôt fort.

Allez-y !! Ne réfléchissez pas trop, faites le instinctivement, « comme ça vient ». Vous sentez ces muscles ?

De plus, et c'est le plus important, votre prise d'air n'a pas été la même pour "mhhh" que pour "Hey oh!", car la tâche vocale n'est pas la même. Votre corps a choisi ce qui lui semblait le mieux et le plus efficace pour chacune d'elles!

Votre corps est déjà programmé pour réaliser ces tâches vocales. Il n'a pas besoin d'apprendre à les faire. C'est cette programmation naturelle, instinctive que l'on recherche dans le chant. Vos cordes vocales, via votre système nerveux, décident de ce dont elles ont besoin en air. Vos muscles abdominaux "obéissent".

Ainsi, on s'assure d'abord que les cordes et le larynx font leur travail. Si c'est le cas, il y a fort à parier que "l' appui respiratoire" fera le sien.

N'oublions pas non plus cette règle physique qui est que: plus il y a de masse en jeu au niveau des cordes vocales, plus il y aura du volume et moins vous dépenserez d'air. En d'autres termes, chuchotez une longue phrase sans reprendre votre respiration et faites de même en la parlant à voix haute. Votre dépense d'air n'est pas la même. Or, nous avons souvent tendance, citadins que nous sommes, à chanter avec peu de volume. Souvent à court de souffle, nous en déduisons que nous ne savons pas respirer. Mais il n'en est rien.

Lors de ces explorations avec des sons, essayez de faire ni beau ni bien. Ces « sons » sont programmés en nous. Nous l'avons dès notre premier souffle et sons/pleurs de bébé. Nous n'avons pas besoin d'apprendre à le faire. L'apprentissage de la gestion de l'air doit partir d'une fonction innée.

Passionnant non ?

Et vous, qu'en pensez-vous?

Laissez-nous un commentaire et/ou partagez cet article si vous l'avez apprécié! Merci!

Retour...

Les Cours de Chant Moderne
Vos cours de chant à Paris - Tous styles, tous niveaux - Pédagogie moderne


Les Cours de Chant Moderne Rated 4.9 / 5 based on 64 reviews.
> Lire les témoignages...

65, rue Fondary
75015 Paris - Ile-de-France - FR
www.coursdechantparis.fr

Horaires d’ouverture:

Siret: 521 840 850 00023
Centre de formation avec agrément de formation et inscrit au DATADOCK

Email: adresse mail
Tel: +33 613 50 58 18
50€
Page Facebook
Plan Google Map
Conditions Générales de Vente - CGV